escarpins Archives - Page 12 sur 12 - Pensées d'une Shoesaholic

Des envies de C. Petula

dimanche, 7 octobre, 2012 6 , , ,

Depuis quelque temps, les mocassins à talons Starlet de C. Petula me font de l'oeil... Seul dilemme, je les prends en rouge ou en beige? (j'aurais bien aimé prendre les 2, mais  à 185€ la paire, j'aurai de la chance si je peux en prendre une!)   Du coup, je vais VOUS laisser décider! Et n'hésitez pas à justifier votre choix par commentaire, parce que les commentaires, c'est cool! (et si vous trouvez les 2 trop moches, n'hésitez pas à le dire... ce blog est un échange, pas un lieu de pèlerinage consacré à mes goûts pour les chaussures!)

Dessine-moi un soulier

Souvenez-vous, dans mon article sur l'application André Studio, je vous avais promis quelque chose de largement meilleur, quelque chose qui vous permet d'exprimer réellement votre créativité sans avoir l'impression d'être emprisonné dans un choix de couleurs et de matières aussi large qu'un string taille XXS. Ce quelque chose, c'est Dessine-moi un soulier. Dessine-moi un soulier... c'est quoi? C'est la rencontre de deux jeunes femmes, Juliette et Alma, deux parisiennes (of course!), unies par leur passion de la mode et bien sûr de la chaussure mais surtout de ce qui est unique, personnalisé, parfait. Elles ont donc créé un site, un site qu'elles ...

Sacrée sorcière

vendredi, 21 septembre, 2012 4 ,

Selon Roald Dahl, une sorcière possède les caractéristiques suivantes: elle est chauve (et donc porte une perruque) elle a des griffes (et donc porte des gants) elle a la salive bleue et le dernier, celui sur lequel nous nous attarderons aujourd'hui: elle a les pieds carrés, sans orteils (et donc boîte quand elle porte des chaussures à bout pointu) A priori, je ne suis pas une sorcière. Enfin, je m'en rendrais compte, je pense. Néanmoins, quand je porte des chaussures à bout pointu, je boîte. Parce que j'ai les pieds larges et elles sont très étroites. Souvent, je craque parce qu'elles sont trop jolies, et ...

Karine Arabian pour André: je reste sur ma faim…

Quand les designers décident de faire une collection pour une marque destinée "au commun des mortels", nous les p'tites gens, comme dirait Jacques Chirac dans Les Guignols, nous nous excitons. Parce que nous pourrons enfin être en possession d'une pièce imaginée par un vrai designer, sans pour autant y laisser trois mois de salaire. Et pourtant, la plupart du temps, je suis déçue. Soit je n'aime pas et jamais je ne porterais ça de ma vie, soit je reste sur ma faim parce que même si ce n'est pas mauvais, je me dis que je trouverais facilement la même chose pour ...