Soirée champagne et petits fours chez Alegory - Pensées d'une Shoesaholic

Soirée champagne et petits fours chez Alegory

dimanche, 13 décembre, 2015 0 , , ,
Ce contenu a été publié il y a 3 années. Lisez cet article en tenant compte de son âge (les chaussures dont je parle peuvent par exemple ne plus être disponibles 😉 ).

Jeudi 3 décembre (oui je sais, j’ai mis du temps avant d’écrire l’article, mais je manque de temps en ce moment…) j’ai été invitée à une soirée dans les locaux de la marque de chaussures à talons amovibles Alegory.

Les habitués du blog sauront que je vous ai déjà parlé d’Alegory. Mais si, souvenez-vous: c’était en juin 2014. J’ai alors rencontré Gregory, l’adorable fondateur de la marque. Il m’a expliqué son concept: des chaussures à talons amovibles, pour retirer les talons très hauts que nous portons durant la soirée, et les remplacer par des talons plus petits et plus confortables, et nous éviter de marcher pieds nus dans la rue. Nous éviter aussi d’avoir une paire de ballerines dans notre sac. (Pratique quand nous allons en soirée et ne prenons avec nous qu’une petite pochette à paillettes!)

A la soirée Alegory, j’ai enfin pu voir ces magnifiques chaussures en vrai, ce qui ne m’était jamais arrivé auparavant.

Showroom Alegory du 3 décembre 2015

Showroom Alegory du 3 décembre 2015

Showroom Alegory du 3 décembre 2015

Showroom Alegory du 3 décembre 2015

Showroom Alegory du 3 décembre 2015

Showroom Alegory du 3 décembre 2015

Mon seul regret était le manque de lumière dans la pièce, je n’ai pas pu capturer les couleurs comme je l’aurais voulu (si vous suivez mon blog régulièrement, vous saurez que la photo, ce n’est pas forcément mon fort).

J’ai beaucoup aimé l’originalité du talon à plumes du modèle Jessica rose, même si, après réflexion, je me dis que je dois sûrement me poser des questions quand à sa solidité. Les plumes, ça a tendance à être fragile, malheureusement, même si c’est joli. Sinon, j’ai surtout un faible pour les dernières chaussures, le modèle Claudie en vert émeraude et argenté à paillettes. Je l’aurais bien volée directement sur son piédestal, mais malheureusement ce n’était pas ma pointure! (De mémoire les modèles exposés étaient tous du 37 ou du 41, en somme, trop petits ou trop grands.) Ah oui, et on me souffle aussi à l’oreille que quand on a 2 jambes, il paraît que ça ne sert pas à grand-chose de voler une seule chaussure. Il paraît.

J’avoue qu’en vraie gourmande qui se respecte, j’ai aussi pas mal tourné autour du buffet! Je n’ai pas pris de photos des petits fours car je suis arrivée assez tard dans la soirée (ce genre de choses arrive quand on est consultante et qu’on est parfois amenée à se rendre chez un client à Bidule-les-Trucmuchettes) et les plateaux étaient déjà pas mal entamés. Mais pour la plupart, ils étaient délicieux! Il y en avait même au foie gras auxquels j’ai fait largement honneur. (j’adore le foie gras) Bon, il y en avait aussi quelques-uns au chèvre: j’en ai goûté un innocemment, ne sachant pas qu’il était au chèvre… (beurk) et je ne les ai plus approchés par la suite.

Il y avait aussi beaucoup de champagne, et des canettes de vin de la marque Winestar. Oui, oui, vous m’avez bien entendue: du vin en canettes! Je n’y ai personnellement pas goûté car j’ai démarré la soirée au champagne et je préfère éviter de mélanger les alcools en semaine. Mais tout autour de moi, les personnes affirmaient que le vin était très bon. Vous pouvez d’ailleurs en savoir plus sur la marque en vous rendant sur leur site Internet. Moi je trouve le concept sympa quand on organise une soirée: entre ceux qui n’aiment que le rouge, ceux qui n’aiment que le blanc, ceux qui n’aiment que le rosé, on est parfois obligé de prévoir plein de bouteilles qui ne seront jamais terminées pour satisfaire tout le monde. Les petites canettes individuelles permettent ainsi d’éviter le gaspillage.

Mais je n’ai pas fait que manger et boire… (sinon je passe pour une gloutonne et une pochtronne, merci) J’ai aussi pu longuement discuter avec Gregory, qui a enfin pu me montrer quelque chose qui me rendait curieuse depuis juin 2014: comment enlever et remettre les talons des chaussures? J’ai tendance à ne pas être très adroite, et tout ce qui est mécanisme complexe me fait un peu peur. (Oui, je suis cette fille qui demande à son copain de lui ouvrir sa bouteille d’eau. Ou plutôt: je suis cette fille qui veut montrer à tout le monde qu’elle est indépendante, qui ouvre sa bouteille d’eau elle-même, mais comme elle utilise ses dents, son copain accourt pour l’aider.)

J’avoue: j’ai mis un certain temps à prendre le coup de main pour enlever et remettre le talon, il a fallu m’expliquer plusieurs fois. Mais c’est bon signe! ça veut dire que le talon ne va pas partir en vadrouille pendant qu’on est en train de marcher. Et puis, let’s face it, si moi j’y suis arrivée, ça veut dire que tout le monde peut le faire.

Et la sélection de talons Alegory est tellement sublime que ça serait dommage de ne jamais les changer.

Showroom Alegory du 3 décembre 2015

Showroom Alegory du 3 décembre 2015

Showroom Alegory du 3 décembre 2015

Showroom Alegory du 3 décembre 2015

Showroom Alegory du 3 décembre 2015

Il y avait même une salle à l’arrière avec une vente privée. Des femmes y essayaient des chaussures et repartaient avec. Je les ai regardées assez jalousement: le mois de décembre, avec tous les cadeaux à acheter, n’est pas forcément le moment idéal pour s’acheter une paire de chaussures haut de gamme. Du coup, je n’ai pas craqué pour ma paire Alegory…

Showroom Alegory du 3 décembre 2015

Showroom Alegory du 3 décembre 2015

Showroom Alegory du 3 décembre 2015

Une vraie caverne d’Ali-Baba!

Papa Noël, il est trop tard de réclamer des chaussures de chez Alegory, dis?

Il n'y a pas encore de commentaires. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.