Shoppez la collection Sarenza x Elsa Muse ! - Pensées d'une Shoesaholic

Shoppez la collection Sarenza x Elsa Muse !

samedi, 15 décembre, 2018 0 , ,

Sarenza, mon site de vente de chaussures en ligne préféré (voire notre site de vente de chaussures en ligne préféré à toutes), a encore frappé ! Cette fois-ci, c’est pour nous présenter une collaboration avec la styliste Elsa Muse.

Qui est Elsa Muse ?

Vous connaissez Elsa Muse, vous ? De mon côté, la réponse est « non » (j’ai beau tenir un blog de mode, je ne suis pas quelqu’un de branché pour autant !), c’est pourquoi j’ai cherché pour vous. Elle a démarré il y a cinq ans comme blogueuse DIY mode/beauté (je comprends du coup pourquoi je ne connaissais pas, je m’intéresse très peu aux DIY vu que je ne sais même pas faire un paquet cadeau). Depuis 2017, elle a un studio qu’elle appelle Studio Mumuse (j’adore le nom car je suis fan de l’expression « faire mumuse »), et elle imagine des contenus créatifs pour des marques qui lui plaisent. (Donc Sarenza, parce qu’avouons-le, Sarenza est une marque qui nous plaît à toutes !)

Elle a donc conçu une collection composée de deux paires de bottines et trois paires d’escarpins, ambiance plastique transparent et couleurs pop.

Escarpins collection Sarenza x Elsa Muse Escarpins collection Sarenza x Elsa Muse

Escarpins collection Sarenza x Elsa Muse

Escarpins collection Sarenza x Elsa Muse

Escarpins collection Sarenza x Elsa Muse

L’avis de la Shoesaholic

Alors, que ce soit clair : à la base, les chaussures entièrement en plastique transparent, je trouve ça laid. Une de mes collègues m’a montré des chaussures qu’avait achetées sa sœur : des bottines Zara uniquement transparentes. Là on se dit, c’est quand même laid. On se dit aussi qu’elle n’a pas intérêt à faire un trou dans son collant le jour où elle les porte. Bref, ça ne donne pas envie.

Mais là, la touche de couleur pop change tout. Du coup, ça donne envie d’être porté, on n’est pas juste dans le « on montre son collant et c’est lui qui fait tout ». Les bottines blanches sont un gros non pour moi, mais en même temps, pour moi, porter des chaussures blanches, surtout en hiver, relève carrément du suicide. (ça fait cher les chaussures jetables) Mais la version noire, ou encore la version rouge et bleue en escarpins, je dis pourquoi pas. C’est dommage que les escarpins soient à bout ouvert cependant (vous savez qu’on est en hiver ou bien ? et que la dernière chose qu’on a envie de faire, c’est montrer nos orteils, même en collants ?).

Je m’interroge cependant sur la durabilité de la chose dans le temps. Le PVC ne risque-t-il pas de jaunir, nous laissant avec des chaussures qui n’ont pas l’air très fraîches ? Est-ce que ces chaussures sont vraiment solides – aussi solides que des chaussures en cuir ? Car le prix, lui, appelle la durabilité : 109€ les escarpins et 129€ les bottines. Certes, ce n’est pas non plus hors de prix pour une collaboration mode avec une créatrice qui monte (même si je ne la connais pas, mais bon je ne suis pas branchée), mais si les chaussures jaunissent ou se cassent ?

Vous l’aurez compris, mon opinion reste mitigée – éternel pragmatisme ! – même si esthétiquement je suis assez conquise.

Et vous ? Que pensez-vous de ces chaussures transpapop ? (trop fière de mon néologisme là)

Pour plus d’infos sur la collection, allez vite sur le site de Sarenza !

Il n'y a pas encore de commentaires. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.