Rencontre avec Gregory, fondateur d'Alegory - Pensées d'une Shoesaholic

Rencontre avec Gregory, fondateur d’Alegory

Ce contenu a été publié il y a 5 années. Lisez cet article en tenant compte de son âge (les chaussures dont je parle peuvent par exemple ne plus être disponibles 😉 ).

Petite histoire: J’ai récemment reçu un message Facebook d’un ami qui m’a dit avoir brièvement rencontré Gregory, le fondateur d’un nouveau concept « so shoes », et lui avoir parlé de mon blog. Surprise: Gregory connaissait déjà mon blog et le suivait. Des gens parlent à d’autres gens de mon blog et ces autres gens LE CONNAISSENT DÉJÀ. Non mais allô quoi, comme dirait Nabilla. Déroulez le tapis rouge les gars, je commence à être trop connue!

En cherchant un peu, j’ai découvert que Gregory était le créateur d’un concept qui risque bien de changer la vie des femmes: des chaussures à talon interchangeable, dont on peut moduler la hauteur. Finies les ballerines dans le sac qu’on a honte de mettre parce qu’elles ne sont pas assorties à notre jolie robe. Finies les baskets qu’on enfile après avoir passé un entretien d’embauche en talons de 11cm. Désormais, dans notre sac, on n’aura plus que des talons. Telle est la promesse de Gregory.

Après quelques échanges de mails, nous nous sommes mis d’accord pour nous retrouver dans un café près du Jardin du Luxembourg où m’avaient auparavant emmenée Léo et Bruno de Pop Your Shoes  (c’est un peu devenu le QG de mes relations avec les marques, même si pour le moment je n’en ai pas eu beaucoup…). Nous nous sommes donc vus mardi dernier. Je suis arrivée un peu avant lui, me suis assise en terrasse et ai commencé à regarder les passants, me demandant lequel de ces hommes pouvait être Gregory. Car si je lui avais donné quelques indices pour me retrouver (cherche la fille en robe blanche à pois bleus, lui ai-je dit – généralement il n’y en a pas 50), lui ne m’avait rien dit. J’imaginais un jeune cadre dynamique, élégant, brun, charismatique.

Souvent, on constate que la personne qu’on imaginait dans sa tête n’a rien à voir avec la personne qu’on a en face de soi… mais ce n’était pas le cas de Gregory. Je m’attendais presque à avoir la surprise de ma vie, à voir arriver un sexagénaire bedonnant déguisé en Sherlock Holmes. Mais non. Gregory correspondait parfaitement à l’image que je m’étais fait de lui dans ma tête.

Nous nous sommes donc installés en terrasse, sirotant lui une bière, et moi un kir, et parlant chaussures. Gregory m’a raconté comment l’idée du concept Alegory lui est venue: en rentrant de boîte de nuit avec des amis, alors qu’il était encore étudiant, il constate avec surprise qu’une de ses amies enlève ses chaussures et gambade pieds nus dans la rue. « Tu ne vas pas marcher pieds nus, » lui dit-il. « C’est dégueulasse par terre. » La fille réplique qu’elle préfère encore marcher pieds nus que supporter une minute de plus ses talons, avec lesquels elle a dansé toute la soirée et qui lui tuent les pieds. A ce moment-là, Gregory constate qu’il existe un réel besoin chez les femmes: un besoin de confort sans sacrifier l’élégance ni la plante des pieds.

J’ai alors abordé le sujet de la marque Shoette, un concurrent indirect d’Alegory dans la mesure où leurs ballerines répondent aussi aux besoins des femmes de changer de hauteur après une longue journée ou soirée en talons. La différence fondamentale est surtout dans le fait que Shoette répond aux besoins des femmes qui souhaitent se mettre à plat; les femmes Alegory vont préférer porter de plus petits talons. En effet, la chaussure Alegory permet une amplitude de 5cm pour la hauteur du talon, en descendant jusqu’à 4cm, mais sans jamais se mettre vraiment à plat. Pour ma part, je n’ose dire quel concept je préfère: disons que si je viens à acheter des chaussures Alegory, je continuerai à utiliser mes Shoette pour mes chaussures qui ne sont pas des Alegory!

Pour le moment, Gregory a créé deux styles de chaussures – Jessica, des chaussures à bout rond, et Auréa, des chaussures à bout pointu-arrondi. (On constate qu’il répond tout à fait à cette tendance des marques de chaussures haut de gamme – Ellips, Anaki, Valencey… – d’appeler ses modèles par des prénoms féminins.) Chaque chaussure est vendue en 6 couleurs – rouge brique, violet, bleu marine, gris, noir, rose pâle. Quatre types de talons sont disponibles: Maline (4cm), Complice (7,5cm), Audacieuse (9cm, épais) et Grandiose (9cm, fin). Certes, il n’y a pas encore une multitude de modèles mais il faut bien commencer par quelque chose, et puis étant donné que les talons existent aussi en ces six coloris différents, il n’appartient qu’à vous de mixer chaussures et talons pour obtenir votre modèle unique!

Et puis, la création de modèles supplémentaires ne dépend que de vous… (je vais y venir)

Alegory, modèle Auréa, en Dragée, avec talon de 7,5cm

Auréa avec talon de 7,5cm

Alegory, modèle Jessica, en Cobalt, talon de 9cm

 

Jessica avec talon de 9cm

J’ose à peine demander le prix que pourrait coûter une telle merveille, je sais d’avance que ce sera bien au-delà de ce que je pourrai me payer. Et ça l’est (mais peut-être pas autant que ce que j’imaginais): une paire de chaussures avec les talons coûte 300€. Gregory explique en effet qu’il ne peut pas se permettre de pratiquer des prix plus bas, étant donné qu’il s’agit de chaussures en cuir fabriquées en France à partir de cuirs italiens, et que la technologie utilisée est complètement nouvelle!

Schéma représentant la technologie Alegory

En effet, les chaussures Alegory se distinguent de leur principal concurrent, Tanya Heath, notamment par le mécanisme pratiqué pour changer de talon. Tanya Heath a mis un bouton pour retirer le talon, Alegory a mis une petite languette (en rouge sur le schéma) qu’on tire pour permettre au talon de se détacher. En mettant en place un mécanisme plus complexe, on évite le talon qui se décroche accidentellement et part dans le monde merveilleux de Narnia pendant qu’on marche, danse ou fait du vélo. Malin!

Pour vous donner une petite idée de comment fonctionne ce mécanisme:

Où pourrez-vous trouver ces merveilles? Alegory ouvrira un site de e-commerce, mais pas avant que toutes les pré-commandes ne soient satisfaites, donc pas avant octobre 2014 (je vais y venir, aux pré-commandes). Des distributeurs vont également vendre des modèles Alegory. Gregory insiste sur l’importance du service client. Il s’agit de bien conseiller la cliente à l’achat, selon la longueur mais aussi selon la largeur de ses pieds, mais aussi de répondre à toutes les insatisfactions qui pourraient surgir après l’achat. Gregory est convaincu qu’une bonne stratégie commerciale ne se fait pas sans un service client au top, surtout pour un produit innovant comme le sien, et nous sommes bien d’accord avec lui!

Cerise sur le gâteau car une bonne nouvelle n’arrive jamais seule? Des demi-pointures seront prévues par Alegory! Fini le calvaire de celles qui chaussent du 37,5 et ne savent jamais si elles doivent prendre du 37 ou du 38!

Un peu à la manière de la marque Mariéca France (anciennement Happyfeet Créations), Gregory a recours au crowdfunding pour financer son concept. En vous rendant sur sa page, vous pouvez constater que le premier pallier de 15.000€ a été atteint, mais il faut continuer si on veut plus de couleurs et plus de styles de talons! Les contributions fixées par le site peuvent vous paraître élevées au premier abord, mais il ne faut pas avoir peur: vous pouvez aussi choisir de donner 5€, 10€ ou 20€, comme vous le souhaitez! C’est ce que j’ai fait: j’ai apporté mon modeste petit caillou à l’édifice d’Alegory en faisant un don de 10€, ce que je pouvais, mais c’est en faisant de petites choses qu’on prend part à quelque chose de grand!

Si vous ne pouvez pas donner, vous pouvez toujours suivre l’avancement du projet Alegory sur Facebook ou Twitter.

J’ai passé un moment très agréable avec Gregory et nous nous sommes promis de rester en contact. Vous allez donc le voir passer souvent sur le blog, en tout cas je l’espère! Ce sera peut-être pour une soirée blogueuses ou une visite des locaux d’Alegory, ou un essayage de leurs modèles… mystère! L’avenir nous réserve bien des surprises, mais une chose est sûre, s’il y a Alegory dans notre avenir, c’est que nos surprises seront bonnes ! mode groupie on

8 Commentaires
  • Arnaud
    juin 20, 2014

    j ‘en avais entendu parler de ces chaussures modulables je trouve très ingénieux et astucieux ce sytème de talons interchangeables pour une question de confort certes mais on peut aussi aller à la créativité si les talons offrent plusieurs tons et coloris!

    • Tatiana MK
      juin 20, 2014

      Oui, d’ailleurs Gregory me l’a bien expliqué: son concept a deux facettes, le confort mais aussi la personnalisation!

  • Blogmodeandshop
    juin 20, 2014

    punaise j’ai lu l’article avec attention et l’idée est génialissime! Des talons amovibles il fallait y penser! et plus moi qui fait aussi du 35,5 ça serait génial!! j’espère que l’idée se concrétisera <3 bonne chance!

    • Tatiana MK
      juin 23, 2014

      Oui ça va se concrétiser, ils ont récolté un premier pallier de fonds nécessaires donc au moins quelques modèles seront produits 🙂

  • ledressingdelaurie
    juin 22, 2014

    Le concept est top !

  • Good Style Little Money
    juin 23, 2014

    Wow c’est génial, merci pour l’info, c’est hyper innovant ! En revanche, pour les 300€ faut que je commence à mettre de côté. Merci pour l’article !
    Lana
    http://goodstylelittlemoney.com/

    • Tatiana MK
      juin 23, 2014

      N’hésite pas à contribuer au financement participatif, même si c’est de façon modeste 🙂 tous les dons comptent!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.