Mon avis sur les sandales C. Petula - Pensées d'une Shoesaholic

Réconciliée avec C. Petula

vendredi, 26 juillet, 2013 1 , , ,
Ce contenu a été publié il y a 6 années. Lisez cet article en tenant compte de son âge (les chaussures dont je parle peuvent par exemple ne plus être disponibles 😉 ).

Un conseil: si vous souhaitez limiter votre consommation de chaussures, ne vous abonnez jamais à la page Facebook de Spartoo. Très régulièrement, Spartoo poste un statut mettant un valeur un nouveau style, représenté par plein de jolies chaussures qu’on a envie d’épouser tellement elles sont belles. Et généralement, elles sont chères, aussi.

Mes dernières acquisitions de chez C. Petula ne font pas exception.

Je vous ai déjà raconté mes déboires avec un craquage C. Petula. Pour vous la faire courte si vous avez la flemme de cliquer sur le lien: j’ai commandé de superbes mocassins à talons rouges, et les chaussures étaient trop grandes en longueur et trop étroites en largeur. La situation typique dont on sait qu’elle ne va pas s’arranger, ni en prenant une paire plus petite, ni en prenant une paire plus grande. La situation typique dont on sait qu’on a rien d’autre à faire à part renvoyer les chaussures, les larmes aux yeux.

Mais quand j’ai vu ces superbes sandales, je n’ai pas pu m’empêcher de craquer.

Sandales C. Petula Sandales C. Petula Sandales C. Petula

Pourquoi j’ai craqué? Parce que c’est jaune. Et moi j’aime le jaune. Quand je sors une robe jaune, tout le monde me dit « c’est fou ce que le jaune te va bien ». Il faut croire que ça ne va pas à beaucoup de gens.

Alors, qui aime les robes jaunes, va se chercher des chaussures jaunes. J’en ai déjà une paire, des L.K. Bennett qui m’ont coûté la peau des fesses. Mais je ne pouvais quand même pas me dire « je vais toujours mettre les mêmes chaussures jaunes avec ma robe jaune ». Nenni.

Et celles-là, en plus d’être jaunes, elles ont un noeud. Du coup j’aime encore plus.

Les points positifs?

  • mon expérience avec ces C. Petula-là est beaucoup fructueuse que la précédente. Les chaussures sont assez confortables (peut-être un petit peu serrées, mais après ce sont des sandales, les sandales c’est rarement confortable à 100%… je vous conseille quand même de prévoir des Compeed!). La longueur est bonne. Le talon offre beaucoup de stabilité. Le risque de se viander dans la rue est largement minimisé. (mais pas neutralisé complètement, surtout quand on est aussi adroite que moi!)

  • j’ai eu beaucoup de compliments sur ces chaussures (même de la part de mon copain qui n’en a pas grand chose à faire des chaussures). Elles sont colorées, ultra-féminines, originales et parfaites en toutes occasions! (sauf en hiver)

Les points négatifs?

  • elles sont chères. Très chères. 195€ hors soldes. Mais actuellement, c’est les soldes! Vous pouvez donc les avoir à -45%, soit 107,25€, ce qui reste cher, mais est déjà beaucoup plus abordable. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, toutes les pointures, du 35 au 41, sont encore disponibles sur Spartoo!

Et si le jaune, ce n’est pas votre truc, vous pouvez toujours les prendre en taupe, un peu moins voyant, mais encore moins cher! (-55% soit 87,75€, et toutes les pointures sont disponibles sauf 35!)

Sandales C. Petula taupe

Franchement, je comprends pas ce que vous faites encore là, et pourquoi vous n’êtes toujours pas en train d’acheter ces trop jolies sandales!

1 Commentaire
  • Filo
    juillet 27, 2013

    Oui en jaune, elles sont appétissantes, et le petit noeud, juste de la bonne taille, est par-fait!Je pense qu’elles doivent pouvoir aller avec plein d’autres vêtements
    Mais hélas, mille fois hélas, je suis incapable de supporter les brides de chevilles(ouaip j’ai les chevilles qui enflent, moimadame)
    Et acheter sans essayer, franchement j’hésite; mais merci infiniment de faire les expériences pour nous!
    (je te parle même pas de CB, elle est en vacances au frigo)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.