Rencontre avec Mlle Kou - Pensées d'une Shoesaholic

Mlle Kou, la religion de la création

vendredi, 21 novembre, 2014 6 ,
Ce contenu a été publié il y a 5 années. Lisez cet article en tenant compte de son âge (les chaussures dont je parle peuvent par exemple ne plus être disponibles 😉 ).

Un jour, je suis tombée sur cet article sur Grazia.fr qui parlait d’un atelier pour customiser ses chaussures, à coups de tissus, de perles et de noeuds. Complètement émerveillée par son contenu et par les possibilités créatives, je me suis dit qu’il fallait à tout prix que je retrouve la personne qui a fait cet atelier de customisation et que je la rencontre. Et j’ai fini par y arriver. Cette personne est Céline Dupuy, alias Mlle Kou.

Après des échanges par mail et par téléphone, nous avons convenu d’un rendez-vous le mercredi 19 novembre au soir, dans son atelier du 12e arrondissement de Paris, « Et trois petits pois ».

Atelier de Mlle Kou "Et trois petits pois"

Atelier de Mlle Kou "Et trois petits pois"

Atelier de Mlle Kou "Et trois petits pois"

Atelier de Mlle Kou "Et trois petits pois"

Atelier de Mlle Kou "Et trois petits pois"

 

Comme vous pouvez le voir, l’ambiance 100% girly est au rendez-vous! Des chaussures customisées et des bijoux faits mains recouvrent les murs de l’atelier. J’ai personnellement un faible pour les grosses boîtes métalliques à fleurs ou à pois. J’avais envie de les embarquer!

J’ai également pris des photos du matériel de création de Mlle Kou. Aucun doute possible: j’étais vraiment dans un atelier!

Atelier de Mlle Kou "Et trois petits pois"

Atelier de Mlle Kou "Et trois petits pois"

Atelier de Mlle Kou "Et trois petits pois"

Atelier de Mlle Kou "Et trois petits pois"

Honnêtement, si j’avais des ciseaux roses, je me mettrais peut-être à la couture! (bon ok, j’exagère peut-être un peu…)

Mlle Kou est une jeune femme adorable et bavarde, très enthousiaste à l’idée de partager sa passion. Je n’avais même pas besoin de lui poser des questions: elle me racontait tout d’elle-même! « A quatre ans, j’ai dit à ma maîtresse que je souhaitais faire du dessin. C’est ce que j’ai fait. »

J’ai longuement observé les talons customisés accrochés aux murs, réalisés pendant les cours. Elle m’a expliqué que dans l’ensemble, la customisation était éphémère. L’objectif était de coller des bouts de tissu découpés sur ses chaussures, ou des perles, mais c’est essentiellement pour une soirée, ou à la rigueur pour deux-trois jours. La customisation résiste difficilement aux intempéries, et à la marche, si elle se situe près de la semelle.

Le collage se fait avec une sorte de scotch double-face. « Mais ça n’abîme pas les chaussures? » je demande, incrédule. Devant moi, Céline décolle la bande de tissu collée sur un escarpin bleu. Je regarde: aucune trace. « Avant le cours, je vérifie quand même que je ne vais pas abîmer les chaussures des gens! » m’explique-t-elle en riant.

Aucun matériau, aucun type de chaussures n’est proscrit. Certaines filles étaient venues au cours de customisation en apportant leurs baskets. Comme moi, Céline est très féminine: elle préfère travailler des talons. « Il n’y a de trace sur aucune matière? Même sur le daim? » j’insiste. Céline sort un rouleau de daim et colle du scotch double-face dessus. Ensuite, elle le retire. Aucune trace, de même que sur le cuir vernis.

Après, elle précise que plus les chaussures sont sobres, mieux ça marche, car la customisation ne jure pas avec les éléments d’originalité déjà présents sur les chaussures. Je portais ce jour-là mes mocassins vernis de chez Mysweetdressing (que vous pouvez voir sur ma page Facebook). « Ils sont presque trop travaillés! » me dit Céline. Ah. Pourtant, ils sont parmi les chaussures les plus sobres que je possède. Si j’ai envie de customiser mes chaussures, je ne vais pas du tout galérer pour trouver la paire idéale, mais alors pas du tout…

« Je considère que la customisation est réussie si ça n’a pas l’air bricolé. Je veux qu’on pense que j’ai acheté mes chaussures comme ça! » Effectivement, regardez par exemple la photo ci-dessous, les chaussures rouges vernies, avec les coeurs collés dessus. Si on ne vous a pas dit que les coeurs étaient collés, vous en seriez-vous doutés?

Atelier de Mlle Kou "Et trois petits pois"

Le fameux cours de customisation de chaussures qui m’avait menée tour droit à l’atelier de Mlle Kou était un cours au Bar des Copines de la Foire d’Automne. Si elle est disposée à le refaire, dans l’âme c’est une touche-à-tout, sans arrêt à l’affût de nouvelles techniques de création, et désireuse de faire quelque chose de ses mains. Elle est tombée des nues quand je lui ai dit qu’il fallait que j’emmène mon boléro à la retoucherie parce qu’un bouton s’était arraché et que j’étais incapable de le recoudre moi-même. « On ne peut pas être modeuse et ne pas savoir bricoler! » plaisante-t-elle.

Du coup, j’ai eu droit à un mini-cours de couture: Céline m’a appris à introduire convenablement le fil dans le trou de l’aiguille – le terme technique pour ce trou étant le « chas », vous le saviez vous? (Bon, il faudrait que j’arrête de poser cette question, en fait. Le soir même, j’étais toute fière de pouvoir coller mon amie Alexandra et M. Shoesaholic sur ce terme. Ils le connaissaient déjà. J’étais extrêmement déçue.) Je ne peux pas dire que j’ai réussi facilement, mais disons que j’ai eu moins de mal que les autres fois où j’avais essayé. En fait, je n’avais pas la bonne technique. (Et ma maman ne l’a pas non plus.)

Céline a réalisé beaucoup de créations autour du jean, toutes réunies dans un livre. Sa dernière lubie? Faire du tricot… mais avec des fils de jean!

Sa passion pour le jean transpire dans beaucoup d’éléments de sa boutique… il y a même des chaussons en jean!

Atelier de Mlle Kou "Et trois petits pois"

Atelier de Mlle Kou "Et trois petits pois"

 

Atelier de Mlle Kou "Et trois petits pois"
Atelier de Mlle Kou "Et trois petits pois"

 

« J’aurais bien voulu créer moi-même des chaussures, mais le matériel est un vrai investissement » me confie Céline. Oui, je pense que tout le monde aurait bien voulu créer soi-même des chaussures! 🙂 (Mais pour certains, ce n’est pas qu’une question de matériel. C’est aussi une question d’être, ou non, née douée de ses pattes avant. Ce qui n’est pas mon cas.)

Vous avez flashé sur les créations de Mlle Kou? Figurez-vous que ça tombe très bien car elle organise une vente de Noël dans son atelier, le 12, 13 et 14 décembre. Pas plus d’informations pour le moment car c’est une décision toute récente (et vous l’avez en avant-première sur mon blog, youhou!), donc je ne connais pas les horaires. Je sais juste que ce sera dans sa boutique, au 27 rue Louis Braille, dans le 12e arrondissement de Paris. Vous y trouverez surtout des bijoux (les colliers et les bracelets en jean qu’elle réalise sont magnifiques et valent vraiment le déplacement). Pour avoir des informations, je vous conseille de suivre le site de Mlle Kou!

« Je ne cherche pas à convertir les gens à une religion », explique Céline alias Mlle Kou en conclusion, « si ce n’est la religion de la création… « 

6 Commentaires
  • deltreylicious
    novembre 21, 2014

    Très très sympas tout ça !
    Deltrey de delterylicious blog mode et beauté

  • Filo
    novembre 22, 2014

    Ha mais je la connaissais déjà, tout au moins par ses patrons de sacs et parce qu’elle sévit (avec bonheur!) dans le MCI (pardon Marie-Claire Idées).
    Super sympa la custom de chaussures! Moi ça m’irait au poil, je n’ai que des escarpins sobres (et de bon goût naturellementhttp://penseesduneshoesaholic.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif)
    C’est vrai que son univers très varié et coloré donne envie de faire de ses 10 doigts!

    • Tatiana MK
      novembre 23, 2014

      Oui, même moi ça m’a presque donné envie de bricoler sachant que j’y suis complètement allergique 🙂

  • Elli
    novembre 23, 2014

    Merci pour cette découverte, ça donne très envie d’aller y faire un tour, surtout pour les bijoux. La déco de la boutique est adorable.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.