Mon avis sur le documentaire "God save my shoes" - Pensées d'une Shoesaholic

God save my shoes: « Chaque chaussure est une émotion »

Ce contenu a été publié il y a 5 années. Lisez cet article en tenant compte de son âge (les chaussures dont je parle peuvent par exemple ne plus être disponibles 😉 ).

Affiche du documentaire "God save my shoes"

Chaque chaussure est une émotion.

Eric, du blog Perchés, a récemment partagé sur sa page Facebook un lien pour visualiser le documentaire « God save my shoes », qui est passé sur Arte le samedi 30 août. J’ai alors perçu ce lien comme une manne céleste: j’avais depuis longtemps entendu parler de ce documentaire, je voulais depuis longtemps en parler sur le blog, mais impossible de le trouver sur Internet!

Petit teasing:

Je me suis aussitôt confortablement installé dans le canapé, pour regarder ce documentaire avec mon chéri. (Qui a effectivement regardé avec moi, je pensais qu’il lirait tranquillement un bouquin qui l’intéresserait davantage, mais il a fini par préférer mon documentaire… le mot « intéressant » a même été employé!)

Photo extraite du documentaire "God save my shoes"

Photo extraite du documentaire "God save my shoes"

Photo extraite du documentaire "God save my shoes"

Photo extraite du documentaire "God save my shoes"

 

Je l’ai rejoint sur ce point: j’ai trouvé ce documentaire extrêmement intéressant, à tous points de vue. Différentes personnes sont interviewées – des stars comme Fergie ou Dita Von Teese, des psychologues/psychanalystes, des créateurs de chaussures comme Christian Louboutin, Robert Clergerie ou Manolo Blahnik, une danseuse classique, une drag queen, et même des gens ordinaires comme vous et moi ont été abordés dans la rue! L’occasion parfaite pour étudier la passion pour les chaussures sous toutes les coutures!

On a eu également droit à du shoe porno… non parce que voir un shoesing de star, il n’y a rien de tel  pour faire plaisir à une Shoesaholic! (et la remplir de jalousie, accessoirement)

Différentes visions de la chaussure à talons sont abordées: est-ce qu’on en met pour avoir un sentiment de pouvoir? Ou est-ce qu’on en met pour se sentir sexy? On a des explications argumentées des différents points de vue. Ce documentaire nous permet également d’apprendre beaucoup de choses que même une Shoesaholic avérée ne sait pas. Par exemple, saviez-vous que les premières femmes à porter des chaussures à talons étaient les Garçonnes? Dans les années 20? Étonnant pour ce qui est aujourd’hui le symbole de la féminité! (D’ailleurs, si vous faites une recherche sur le mouvement – moi, je ne le connaissais que de nom – vous vous apercevrez qu’une « garçonne » de l’époque n’a rien à voir avec ce qu’on appellerait une « garçonne » aujourd’hui.)

Si j’ai beaucoup aimé ce documentaire, j’ai néanmoins noté deux points d’amélioration. Premièrement, je l’ai trouvé un peu « fouillis ». Je suis peut-être un peu scolaire mais j’aime bien distinguer les parties d’un documentaire, de voir qu’il suit une ligne directrice qui me semble logique. Là, j’ai été passionnée par le contenu mais au final, on peut avoir du mal à retenir toutes les informations dans notre tête parce qu’elles ne sont pas assez bien organisées. (Bon, ok, je vous dis ça, mais c’est l’hôpital qui se fout de la charité, je viens de produire le paragraphe le plus fouillis de l’histoire des paragraphes. Mais quand même. Je ne mets pas mes documentaires sur Arte, moi.)

Autre point d’amélioration: le type de chaussures abordées. Avec ce documentaire, on a vraiment l’impression qu’il n’y a que les stilettos sur terre. Or, le documentaire s’appelle « God save my shoes », et non « God save my stilettos ». Les chaussures plates ne sont abordées que très furtivement (une femme qui dit avoir des tongs et des ballerines dans son bureau… et puis plus rien). Il n’y en a que pour les escarpins. Certes, les escarpins, c’est magnifique, c’est le symbole de la féminité, mais quid des richelieus, des ballerines? J’aime parfois porter des chaussures plates, ça repose un peu mes pieds, et en plus, il y en a beaucoup qui sont esthétiques. Après ce film, j’ai éprouvé un sentiment de culpabilité, comme si je n’étais pas digne d’être une vraie Shoesaholic parce que finalement, des talons de 12cm, il y en a très très peu dans mon shoesing. (Alors que c’est faux: toutes les filles qui se considèrent comme Shoesaholics en sont! )

Ce documentaire sera rediffusé le 14 septembre à 3h35 du matin. Mais bon, j’imagine qu’à cette heure-là, une nuit du samedi au dimanche, vous aurez autre chose à faire (sortir avec les copines ou dormir… c’est selon…) donc je vous recommande plutôt de le regarder sur Internet, en vidéo à la demande!

Et pour celles et ceux qui l’ont vu, qu’en avez-vous pensé?

4 Commentaires
  • Elli
    septembre 12, 2014

    cool qu’il soit passé à TV, moi l’année dernière j’avais acheté le DVD car j’avais trop envie de le voir. Ca m’a rassuré sur ma folie mais j’ai aussi compris que beaucoup de shoeaholics ne marchent pas du tout avec leurs chaussures alors que moi je les use et les re-use sur les pavés parisiens (et c’est pour ça que j’ai souvent mal aux pieds aussi !)

    • Tatiana MK
      septembre 12, 2014

      Si tu as envie, vu que tu as l’air d’être une vraie Shoesaholic, tu peux faire une interview pour mes Portraits de Shoesaholics 🙂 ça te tenterait?

  • Jenychooz
    septembre 13, 2014

    Très intéressant, je vais aller voir ce documentaire direct, tu m’as trop donné envie 🙂
    Et un vote au passage 😉
    Biz Jeny

    http://jenychooz.net

    • Tatiana MK
      septembre 13, 2014

      Merci pour le vote, je m’en vais de ce pas voter pour toi 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.