Crash test : des chaussures pour un mariage - Pensées d'une Shoesaholic

Crash test : des chaussures pour un mariage

samedi, 22 septembre, 2018 0 , ,

Samedi dernier, j’étais à un mariage. Je ne vais pas souvent à des mariages : il faut croire que je m’entoure de gens aussi phobiques de l’engagement que moi. Le dernier mariage où j’étais (et le seul autre mariage où j’étais en tant que personne adulte indépendante et pas en tant qu’enfant accompagnant ses parents) date d’il y a 3 ans. J’ai 28 ans, donc ça fait peu. Et en plus, c’étaient des amis de Chéri, et non les miens.

Choisir ses chaussures

Et là, mon ami qui se mariait était un de mes premiers collègues de travail. De ma toute première année d’alternance. 2010-2011. N’étant pas particulièrement en fonds en ce moment, je n’ai pas souhaité investir dans une tenue ; j’ai décidé à la place de porter une petite robe vintage que je n’avais jamais mise avant, et prendre avec moi un petit sac à main bleu à paillettes Naf Naf que j’ai reçu pour mon anniversaire. Se posait la question des chaussures. Pour avoir une tenue parfaite, j’étais prête à mettre un peu de budget dans une nouvelle paire de chaussures.

Mes critères :

  • du bleu, pour rappeler le sac à main – le bleu pailleté étant un plus
  • un petit talon, car comme je l’ai appris à mes dépens au précédent mariage où j’étais, mairie blindée, chaleur et talons très hauts ne font pas forcément bon ménage
  • en-dessous de 70€

Et puis, j’ai trouvé la perle rare.

Chaussures Engliter par Georgia Rose - Pensées d'une Shoesaholic

Le modèle s’appelle Engliter de la marque Georgia Rose, il existe également en noir et en argent, à l’époque il était à environ 59€ car il était en promotion (il est à 99€ aujourd’hui).

Quelques mésaventures

Ni une ni deux, je commande donc, et je reçois ma paire de chaussures sous deux jours (comme toujours avec Sarenza, la livraison est très rapide). Par contre, la déception me guettait : je n’avais jamais testé la marque Georgia Rose auparavant, et je me suis très vite aperçue que mon 39 habituel était beaucoup trop petit. A un mariage, on marche beaucoup : il était hors de question pour moi d’avoir des pieds comprimés toute la journée. (Et je sais, certaines retirent leurs talons sans complexes pour la partie soirée dansante pour se mettre en baskets. Moi je n’y arrive pas. J’aime beaucoup certains modèles de baskets. Mais pas portés avec une robe de soirée.)

Heureusement, il y avait à ce moment-là un dernier modèle en 40 encore disponible. Du coup, je demande un échange, et à recevoir un modèle en 40. Une fois le choc psychologique passé (devoir écrire un 4 comme premier chiffre de sa pointure de chaussures n’est jamais agréable, quand on est une femme – parce que la société nous dicte encore des standards de beauté tout nazes), je m’aperçois que c’est quand même sacrément mieux avec un 40. Les chaussures sont comme des chaussons. Je les porte au travail au moment de la réception, histoire de les « faire » un peu avant de devoir les porter toute la journée au mariage.

Escarpins Engliter par Georgia Rose portés - Pensées d'une Shoesaholic
(On voit peut-être que c’est un chouïa grand à l’arrière, mais honnêtement porté, ça ne se sent pas. Et puis il vaut mieux ça que des orteils comprimés.)

Le Jour J

Le jour J, je mets ma belle robe vintage, je prends mon mini sac à main et mes chaussures. Je me fais faire les ongles chez Color Forever. Je demande à ma copine maquilleuse de Geek’n Blush de me faire mon maquillage – je sais, ça n’a rien à voir avec les chaussures, mais ma copine fait des maquillages oufissimes donc ça mérite qu’on lui fasse de la pub.

Maquillage fait par Geek'n Blush - Pensées d'une Shoesaholic

Voilà. (Faites pas attention à mes cheveux qui ont catégoriquement refusé de se brushinguer correctement. Mes boucles d’oreilles, ainsi que le sautoir qu’on ne voit pas, sont de la marque La pluie fait des claquettes, et m’ont été offerts par Chéri pour Noël.)

Les chaussures ont très honnêtement été un succès, je les ai gardées aux pieds toute la journée, de midi à 3 heures du matin, sans les retirer, et je n’ai pas eu mal aux pieds, je ne me suis pas sentie serrée. Le petit talon était vraiment une bonne idée, ça m’a évité de trop souffrir des petons. Le seul inconvénient, c’était finalement le fait qu’elles soient pailletées : en croisant les jambes, je n’arrêtais pas de m’égratigner les chevilles. J’a d’ailleurs deux croûtes au niveau des chevilles maintenant. Et puis c’était l’occasion de faire une jolie photo.

 

Tenue d'invitée au mariage - Pensées d'une Shoesaholic

Vous connaissez l’histoire de la fille qui veut montrer que ses chaussures sont assorties à son sac à main, et puis qui finalement se tourne du côté où on ne voit pas son sac à main ? Maintenant oui.

Et vous, quels sont vos « tips » pour le choix des chaussures de mariage ?

Il n'y a pas encore de commentaires. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.