Publicité "Craquez au premier regard" de Zalando - Pensées d'une Shoesaholic

Craquez au premier regard?

Ce contenu a été publié il y a 6 années. Lisez cet article en tenant compte de son âge (les chaussures dont je parle peuvent par exemple ne plus être disponibles 😉 ).

Tiens, je me suis dit que ça faisait longtemps que je n’avais pas parlé publicités chaussures… Parce que régulièrement, tous les sites de chaussures que nous connaissons bien réalisent des campagnes publicitaires à toute épreuve. Aujourd’hui, c’est sur une campagne Zalando, site ô combien connu de vente en ligne de chaussures et vêtements, que nous allons nous attarder, une campagne qui se distingue des autres car elle est vierge de l’élément signature des publicités Zalando: le cri. Le cri qui était présent et .

Vous pouvez découvrir cette publicité sur le minisite dédié. Sinon, si vous avez la flemme de cliquer, je vous la mets au format Youtube:

Premier constat: à mon avis, ce qui fait tomber les hommes, c’est plutôt le décolleté naissant (voir fille 1), les cheveux au vent (voir fille 2), les jambes de 2m laissées à l’air (voir fille 4), les jambes de 2m laissées à l’air bis (voir fille 5), beaucoup plus que la sélection de vêtements Zalando. (En revanche, le mystère reste entier sur ce qui fait tomber les hommes chez la fille 3. Elle est mal habillée et ne met rien en valeur.) Mais bon, je sais, c’est une pub. Une pub, ce n’est pas censé être réaliste. Sinon, ce serait vraiment Quicky le lapin qui viendrait nous verser le lait dans nos Nesquick. Mais je m’égare.

Deuxième constat: l’amour, Cupidon, les flèches… ça ne vous rappelle pas quelque chose? Quelque chose qui a eu lieu il n’y a pas longtemps? La Saint… La Saint-Va… La Saint-Valen… La Saint-Valentin bien sûr!

On pourrait croire à une superbe campagne de pub pour la Saint-Valentin. Sauf que la Saint-Valentin est passée depuis un mois. Soit! Profitons de cette publicité pour faire un pied-de-nez aux traditions, pour dire qu’il ne faut pas attendre la Saint-Valentin pour s’aimer! Rebellons-nous! Sauf que, si on ne précise pas qu’il s’agit d’une rébellion, on passe pour des abrutis qui ne savent pas quand a lieu la Saint-Valentin. C’est injuste, mais c’est comme ça.

Et c’est encore plus valable quand on a à notre acquis une pub contenant une battle Zalando / Père Noël. Une battle Zalando / Cupidon aurait été d’autant plus drôle!  Et ça aurait été d’autant plus drôle de la sortir au mois de mars, en mode:

  • Moi je rends les gens amoureux!

  • Moi je rends les gens amoureux grâce à Zalando!

  • Moi je suis Cupidon!

  • Moi je ne fais pas mon boulot que pendant la Saint-Valentin!

…et après, toutes les filles en vêtements Zalando et les hommes qui s’écroulent. (Parce que cette idée-là, je la trouve quand même assez poilante.)

Cupidon

Le script mérite d’être revu, parce que j’ai fait ça en 5 minutes, mais je le trouve quand même infiniment plus rigolo que celui écrit par Zalando. (oui, mes chevilles vont bien, merci!)

Tout le monde sait, en vrai, que la vraie raison de la date de sortie de cette publicité n’est pas une rébellion contre la Saint-Valentin, mais surtout la sortie des collections printemps/été. Et pour faire tomber les hommes comme des mouches, il faut avouer que les petites robes d’été marchent beaucoup mieux que les écharpes et les doudounes. Les hommes, ils sont tous les mêmes, même dans les publicités Zalando. Mais il faut justifier cette raison autrement, d’une façon romanesque!

Dernière réflexion et après j’arrête: c’était vraiment nécessaire de faire tout un minisite pour cette campagne? Je sais pas moi, quand j’ai vu « minisite », je m’attendais à une sorte de jeu interactif super fun. J’étais un peu déçue d’y découvrir cette publicité et des liens vers la collection printemps/été. Un peu brouillon tout ça, non?

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.