Coups de coeur au Festival du Dress Code - Pensées d'une Shoesaholic

Coups de coeur au Festival du Dress Code

mardi, 24 novembre, 2015 0 ,
Ce contenu a été publié il y a 3 années. Lisez cet article en tenant compte de son âge (les chaussures dont je parle peuvent par exemple ne plus être disponibles 😉 ).

Il y a quelque temps, j’ai reçu une invitation de Guillaume du site d’influenceurs Reech à me rendre au Festival du Dress Code. C’est un rendez-vous de 3 jours dans Paris, du 20 au 22 novembre dernier, pour découvrir les jeunes créateurs français. L’entrée est normalement à 2€, mais grâce à l’adorable Guillaume j’ai pu rentrer gratuitement. Il n’y a pas de petites économies!

Quand je suis arrivée, je me suis dit que « festival », c’était peut-être un grand mot. Attention: dans le bon sens du terme. En fait je m’attendais à quelque chose de vraiment grand et blindé de monde. Mais là, l’événement était de la taille d’une boutique plutôt grande: une ambiance plus cosy était donc au rendez-vous, ce qui n’était pas plus mal. Dès mon arrivée, j’ai eu la possibilité de déposer gratuitement mon manteau au vestiaire, ce qui est toujours appréciable quand on arrive quelque part en plein hiver: se promener partout avec un manteau lourd au bras, ce n’est jamais vraiment agréable.

On m’a informée qu’il y avait une chasse au trésor en cours au moment où je suis arrivée – je suis arrivée vendredi un peu avant 19h, après avoir passé une bonne heure dans le métro suite à des ralentissements sur la ligne 9. J’ai essayé de participer, mais dès le début, j’étais bloquée. Ils m’ont demandé le nom d’une série qui correspondrait aux indices suivants – Big, NY, journaliste. Pour moi, Sex and the City était la réponse instinctive, mais quand je la saisissais sur le site, ça ne fonctionnait pas. Comme il ne restait plus que 2 minutes de chasse au trésor, j’ai abandonné.

Et ce n’était pas plus mal car il y avait des choses bien plus intéressantes à regarder que le clavier de son téléphone!

Stand de bijoux YAY au festival du Dress Code

Stand de bijoux YAY au festival du Dress Code

J’ai trouvé ces bijoux de la marque YAY (You Are Young 🙂 ) très chouettes, et j’avoue que j’avais bien envie de craquer. Manque de chance pour eux: je suis passée devant le stand au moment où je voulais être raisonnable. Et quand j’ai décidé d’arrêter d’être raisonnable, il ne me restait déjà plus assez d’argent pour des bijoux. Ce qui est peut-être mieux. Déjà que je vais bientôt vivre dans la rue à cause de ma diabolique copine Alice, il ne manquerait plus que le Festival du Dress Code pour me tenter encore davantage.

Stand de bijoux Helmut au festival du Dress Code

`

Stand au festival du Dress Code Stand Lab Dip au festival du Dress Code

Stand au festival du Dress Code

Stand L'Aparté au festival du Dress Code

Stand Paulette et Simone au Festival du Dress Code

Pour vous montrer qu’on trouvait vraiment de tout au festival du Dress Code: jeans, manteaux, sacs à main…

Stand de lingerie Léopoldine Chateau au festival du Dress Code

Stand Léopoldine Chateau au festival du Dress Code

Un stand très sympa, celui de la créatrice Léopoldine Chateau. Je trouve la chemise à coeurs particulièrement belle. Heureusement, je mets peu de hauts et encore moins de chemises (un peu compliqué quand, comme moi, on a une morphologie en 8…) du coup, je n’ai pas craqué. Mais je ne peux pas m’empêcher d’admirer le style.

La lingerie est très sympa aussi, même si les soutien-gorges n’ont pas vraiment une forme adaptée à ma poitrine. Ce qu’on ne voit pas sur la photo, c’est que les culottes, outre leur imprimé vichy so trendy, ont chacune une mention sur les fesses correspondant au jour de la semaine! Avec une couleur = un jour! Par exemple, « le lundi au soleil », « c’est vendredi et je voudrais qu’on m’aime »… tout est brodé et trop mignon!

Regarder tous ces stands, ça donne soif… du coup, j’ai eu envie d’aller me chercher quelque chose à boire. Là, j’avoue que j’ai été (légèrement) déçue: généralement, quand je suis invitée à des événements, j’ai l’habitude d’avoir un petit quelque chose à manger et à boire… Là, il y avait à boire, mais c’était payant. En plus, le choix était assez limité: cidre, coca ou champagne. N’aimant pas le coca et n’ayant pas forcément envie de payer 7€ pour une coupe de champagne (surtout que j’en avais bu une gratuitement à la soirée Sephora la veille…) j’ai choisi de prendre une petite bouteille de cidre. Heureusement, c’était du cidre de la marque Appie, made in France comme tout ce qui était présenté à ce salon. A 5€, ce n’était pas donné, mais j’avais la satisfaction de faire marcher les petits commerçants. Cela m’a un peu consolée, mais j’avoue que j’aurais aimé avoir ne serait-ce qu’une petite dégustation, pour le principe.

Même si j’ai beaucoup aimé tous les stands que j’ai vus, deux d’entre eux m’ont particulièrement marquée (les deux où j’ai acheté des choses, en fait).

Le premier, le stand Lingerie Dément. (Au moment où je vous raconte ça, j’avoue, pour la première fois de ma vie, je suis contente que Chéri se désintéresse complètement de mon blog: sinon, ça aurait gâché la surprise.) Le concept est vraiment génial: il s’agit de lingerie avec des aimants! (Oui, le jeu de mots, dément = d’aimants, mouahahaha) Une petite culotte, deux noeuds sur les côtés, sauf qu’au lieu de l’enlever par en-dessous, on l’enlève par les côtés, avec les aimants. De quoi créer une surprise coquine pour son partenaire! Même concept pour le soutien-gorge: l’aimant est situé devant.

J’ai craqué pour une petite culotte bleue avec des petits oiseaux dessus, et des petits noeuds blancs sur les côtés. Complètement à l’inverse de mes habitudes, je n’ai pas acheté le soutien-gorge assorti, me disant que je la mettrais avec des robes bustiers ou tout autre type de robes qui imposent l’absence de soutien-gorge. En fait, les soutien-gorges de cette marque ne sont malheureusement pas vraiment adaptés à ma morphologie.

Mon regret? Ne pas avoir pris de photo de ce stand. Quand je m’en suis rendu compte, je me suis précipitée… et ils avaient déjà remballé et étaient partis. 🙁 Mais j’ai trouvé sur le site une photo d’un mannequin portant la culotte que j’ai achetée!

Ensemble Bird, par la marque Lingerie Dement

La culotte m’a coûté 27€ au lieu de 30 car j’ai pu profiter des 10% de réduction qui s’appliquaient si on payait par l’application Fivory! Oui, parfaitement, c’est une nouvelle application que j’ai découverte à ce festival. C’est vrai qu’en arrivant, je me suis demandée comment on payait pour les choses. Personne ne se balade vraiment avec 50€ dans son portefeuille, et qui dit objets made in France, dit souvent objets assez chers. Et les créateurs viennent rarement, je pense, avec leur machine à carte bleue sous le bras. Mais pas de panique, car il y avait cette fameuse application qui permettait de payer avec son téléphone! Un peu comme Paypal, en somme, mais pour payer dans une boutique physique.

Le staff du festival du Dress Code était particulièrement sympathique, et du coup, on m’a aidée à installer l’application, et à bien profiter des 10%. J’ai donc pu avoir ma petite culotte pour 27€ au lieu de 30. Je vous l’ai dit au début de l’article: il n’y a pas de petites économies.

Le 2e stand pour lequel j’ai eu un coup de coeur était le stand WISP Wild and Wicked Woolies, un stand juste idéal pour cet hiver puisqu’il s’agit d’objets en laine – bonnets, écharpes, moufles… Ces objets sont créés en 100% mérinos (une race de mouton, je vous rassure moi non plus je ne connaissais pas le mot avant) et tricotés à la main avec des aiguilles par des femmes en réinsertion. Déjà, rien qu’à ça, on a envie d’acheter direct.

Et quand s’ajoute l’arrivée du froid et le désir de se réchauffer… on n’hésite plus!

Stand Wisp au festival du Dress Code

Stand WISP au festival du Dress Code

Sérieux, on n’a pas l’impression que la laine est trop bien, trop douce et trop chaude, et on n’a pas trop envie de se jeter dans ce tas d’objets en laine pour affronter l’hiver dans l’hibernation la plus complète?

Si. Si, on a envie.

La créatrice Catriona Merry et ses créations WISP

Petite photo de la créatrice Catriona Merry entourée de ses créations! J’ai pu discuter avec elle durant le festival, c’est une femme absolument adorable, son sourire et sa chaleur vont de pair avec ses convictions honorables. C’était un véritable plaisir de la rencontrer!

J’ai craqué pour le bonnet noir Katlin, vendu 58€ sur le site, 50€ au festival du Dress Code (45 donc si on payait avec l’application Fivory, ce qui faisait au final une sacrée économie). Oui, 45€, c’est cher pour un bonnet. Mais quand on achète un bonnet tricoté main avec de la laine sélectionnée avec amour, on ne peut pas s’attendre à payer le même prix que chez Zara. What did you expect?

Tatiana du blog Pensées d'une Shoesaholic avec le bonnet Katlin de la marque WISP

J’ai fait cette photo pour le délire, pour poser avec le bonnet (non non petits coquins, je ne poserai pas avec la culotte!). Comme faire un selfie classique, ça me paraissait un peu prétentieux, j’ai préféré faire une grimace. Alors, pour ceux qui poseront la question, je préfère répondre tout de suite: oui, ma langue est longue et pointue. Oui, j’arrive à toucher le bout de mon nez avec ma langue. Oui, j’arrive à toucher le bas de mon menton avec ma langue. C’est d’ailleurs mon principal talent.

Il n'y a pas encore de commentaires. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.