Les aventures d'une Parisienne au Musée des Confluences - Pensées d'une Shoesaholic

Les aventures d’une Parisienne au Musée des Confluences

dimanche, 12 juin, 2016 6 ,
Ce contenu a été publié il y a 3 années. Lisez cet article en tenant compte de son âge (les chaussures dont je parle peuvent par exemple ne plus être disponibles 😉 ).

Il y a quelques mois, je publiais cet article. Pour ceux qui ont la flemme de lire, je résume: j’ai participé à un concours Instagram où le Musée des Confluences à Lyon sélectionnait 10 photos qui allaient être exposées. Ah oui, je précise quand même: le concours concerne les chaussures. L’exposition s’appelle « A vos pieds » et concerne les chaussures. Quand on est blogueuse chaussures, être exposée dans un musée, n’est-ce pas une véritable consécration?

Alors vous imaginez mon bonheur quand j’ai été SELECTIONNEE, grâce à une petite photo de mes escarpins sur mesure réalisées par la marque Mariéca France. *insérer ici un gif très très excité*

Pour participer à ce shooting photo, j’ai dû poser une journée de congés pour me rendre à Lyon (j’avais le choix entre y aller le jeudi 28 avril et le samedi 30, mais le samedi j’étais en représentation: impossible d’y manquer). Je fais rarement ça, me rendre quelque part pour la journée, en dehors d’une obligation professionnelle, et j’avoue que j’étais assez ravie de l’aventure. Certes, il y avait le coût non négligeable du billet de train – environ 70€ – mais parfois, l’expérience n’a pas de prix. Je n’ai pas voulu renoncer à un shooting au Musée des Confluences pour de l’argent.

Je suis arrivée à Lyon aux alentours de midi, et je me suis posée au Starbucks, préparant tranquillement mes cours (je suis actuellement une formation de e-marketing et e-commerce au CNAM, pour votre culture personnelle) – car mon shooting n’avait lieu qu’à 15h. C’était fin avril, donc c’était avant toute la folie des grèves (même si ça commençait un peu), mais globalement je préfère être assez prudente avec la SNCF.

Pour aller au Musée, j’ai pris le métro, et même si l’application conseillait de prendre le bus, j’ai préféré marcher – une marche de 20 minutes était plutôt agréable par ce temps, et puis ça me permettait de voir un peu la ville. (A part pour le travail, je n’étais jamais allée à Lyon avant.)

Je n’avais jamais vu le Musée des Confluences en vrai, mais je l’ai reconnu tout de suite.

 

Le Musée des Confluences, à Lyon

Je retire ce que j’avais dit sur le Musée des Confluences dans mon précédent article – ce n’est pas moche, en réalité. Mais il faut le voir en vrai pour s’en rendre compte.

Avec le plan vigipirate, j’ai un peu galéré pour rentrer – j’avais ma petite valise avec mes escarpins, ma robe, mon vanity et mon fer à repasser (au cas où ma robe se froissait – oui je pense vraiment à tout), et elle a été fouillée 2 fois. Je ne suis pas contre – au contraire, j’ai trouvé ça assez rassurant qu’on fouille ma valise de fond en comble, et pas comme on « fouille » mon sac à main aux Halles où on regarde juste le dessus, sans se préoccuper du fait que je peux planquer un petit Kalachnikov au fond du sac. Mais bon, ils ont dû se demander pourquoi je débarquais au Musée des Confluences avec mon fer à repasser. C’était bizarre.

Deux fois on a essayé de me forcer à mettre ma valise au vestiaire, et j’ai dû leur expliquer que c’était pas possible, que je participais à un shooting dans le musée. Ils avaient l’air dubitatifs, mais ils m’ont laissé la garder.

J’ai été accueillie par l’adorable Marie-Paule, qui m’a emmenée dans la salle où se faisait le shooting – heureusement qu’elle m’a accueillie, parce que je ne l’aurais jamais trouvée toute seule, il fallait passer par derrière et prendre des ascenseurs étranges. Dans la salle de shooting, j’ai rencontré la photographe, Anne, adorable elle aussi, et nous avons commencé à discuter des modalités toutes les 3. J’ai expliqué pourquoi j’avais choisi ces chaussures en particulier – parce qu’elles sont sur mesure, parce qu’elles reflètent mon Disney préféré La Belle et la Bête et me rappellent Belle, ma princesse préférée, car elle est à la fois féminine, indépendante et intelligente.

Le choix de la robe était compliqué, car je voulais vraiment poser avec une robe jaune – comme mes escarpins sont bleus, ça fait une alliance de couleurs magnifique – mais j’avais peur car le fond du studio était jaune. Anne m’a dit: « Non, non, venez avec votre robe jaune, si ça se trouve, ça rendra bien! »

Elle avait raison, car ça rendait bien.

Voici quelques essais photos:

 

Shooting photo au Musée des Confluences

Shooting photo au Musée des Confluences

Shooting photo au Musée des Confluences

 

Puis finalement, après plusieurs essais, Anne et moi avons choisi la photo qui sera finalement exposée au musée. Vous le savez, j’aime beaucoup le style pin-up, et du coup je n’ai pas pu résister à faire une photo – un peu sexy et olé olé – dans ce style.

Shooting photo au Musée des Confluences

(On se calme, hein. J’ai dit « un peu sexy et olé olé », j’ai pas dit « à poil ». De toute façon, des nanas à poil, vous avez pu en voir suffisamment quand mon blog était piraté, hein.)

Robe: Héroïnes

Bijoux: Les Bijoux de Linaewenn

Escarpins: Mariéca France

Cette photo est exposée au Musée des Confluences dans l’exposition « A vos pieds » depuis le mardi 7 juin. Evidemment, je ne me suis pas encore vue – j’étais invitée à l’inauguration, mais malheureusement, j’avais un examen ce soir-là, et de toute façon, pas sûr que j’aurais refait l’aller-retour, surtout en pleine semaine. (Mes congés ne sont pas illimités non plus.)

Du coup, j’ai une demande pour vous, les Lyonnais: si vous allez au Musée des Confluences, vous pouvez prendre une photo de moi dedans? Allez, s’il vous plaît? 🙂

6 Commentaires
  • Lavieenrouge
    juin 12, 2016

    Hey mes tes photos sont très belles. C’est vraiment réussi. Tu es satisfaites de ta formation?

    • Tatiana MK
      juin 12, 2016

      Pour l’instant je viens juste de démarrer je n’ai pris que 2 cours (ceux qui étaient disponibles à distance ce semestre).
      La qualité des cours était très satisfaisante pour le moment.
      Par contre, j’espère que d’autres cours seront disponibles à distance l’année prochaine, parce qu’on me dit que le CNAM c’est « fait pour les gens qui travaillent » et on me demande d’être à Créteil à 18h30 pour un cours. Oui, c’est fait pour les gens qui travaillent à Créteil, quoi.

  • Elli
    juin 12, 2016

    Wow mais c’est génial que tu ais été retenue pour l’expo ! Je compte bien aller un jour faire une virée à Lyon pour voir l’expo (j’ai bien fait un aller retour à Anvers pour voir leurs expo sur les chaussures en décembre) un de ces jours. Et ce sera marrant de voir qq que je connais dans l’expo !

  • loveshoes
    juin 17, 2016

    Ben si on pouvait te voir comme les filles lors du piratage de ton site, on dirait pas non, hein !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.