Article Guest Star: La chaussure ne fait pas le moine - Pensées d'une Shoesaholic

Article Guest Star: La chaussure ne fait pas le moine

mercredi, 16 octobre, 2013 4 ,
Ce contenu a été publié il y a 5 années. Lisez cet article en tenant compte de son âge (les chaussures dont je parle peuvent par exemple ne plus être disponibles 😉 ).

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, je me repose un peu et je laisse une de mes amies prendre la plume en tant que Guest Star! (souvenez-vous, je l’avais déjà fait…)

Aujourd’hui, ce n’est pas votre chère blogueuse qui vous conte ses trouvailles, coups de cœur et surprises (pas toujours bonnes d’ailleurs !) mais Alexandra, une de ses fidèles amies. Pour ma part, je vais plutôt me pencher sur la dimension sociologique de la chaussure ; cet accessoire qui fait se sentir Femme et qui attise ferveur et convoitise au point de dépenser des sommes vertigineuses!  Et d’ailleurs, c’est ce dont parle cet article : rien n’est trop beau ni… trop cher en la matière! Mais pourquoi pouvons-nous dépenser autant pour une chaussure (en fonction de ses revenus bien entendu) ?

Dans l’inconscient collectif, plus un produit est onéreux, plus il est considéré comme luxueux, chic, élitiste. Dans la mode, qui est un secteur dirons-nous « superficiellement essentiel », cela est d’autant plus vrai et la « do it shoe » n’échappe pas à la règle! Car une chaussure extrêmement chère relève du rêve, du fantasme, de l’envie irrésistible de contempler un modèle inaccessible ! Cela relève davantage de la pulsion « il me les faut » que de la raison parce que de toute façon, même si elles ne sont pas si indispensables que ça (on en a toujours d’autres pour que nos petons ne se retrouvent pas frigorifiés), elles sont aussi ô mon dieu splendides, fantastiques, extraordinaires (oui, on se dit toujours ça la première fois qu’on voit une paire qui nous plait). Du coup le dilemme est grand. Néanmoins, comme on est aussi des femmes sensées qui faisons la part des choses (avec cet argent je pourrais me payer un mois de courses), on se décide à simplement lécher la vitrine (virtuelle souvent). Evidemment, plus une paire est chère, plus il faut justifier le prix: créateur de renom, édition très limitée, création débridée sortie tout droit d’une âme torturée mais ô comment talentueuse, matériaux improbables mais très luxueux! Evidemment, cela promet une couverture médiatique assurée à la marque et un passage éclair de marques d’hipsters inconnus du grand public à une marque à forte visibilité.

Ainsi, la marque House of Borgezie a voulu frapper fort ! Fondée à Birmingham, elle a dévoilé sa dernière extravagance ;  les escarpins Cléopâtre, entièrement faits de platine par Christopher Shellis –bijoutier de métier. « Il a fallu 4 ans pour arriver à un tel résultat » ! Presque plus que pour trouver une molécule dans les industries pharmaceutiques, c’est dire! Bien entendu, la méthode a été brevetée!

Escarpins en platine House of Borgezie

La maison se prévaut même d’être « Les premiers au monde » à les faire! Rien que ça! Le prix est de 70.000 livres.  Bien sûr, un tel prix exige un service irréprochable ! Voilà pourquoi elles sont garanties à vie! Donc soyez rassurées: si vous sortez avec dans la rue et qu’un petit caillou se fait la malle, vous pourrez le faire remplacer! Par contre, on ne sait pas si elles sont aussi garanties contre le vol! Oops!

Note de Tatiana: Autant vous dire que si vous portez une de ces paires dans le métro parisien et que vous vous assoupissez une minute, vous risquez fort de vous réveiller pieds nus. Quoique, si vous vous achetez de telles chaussures, vous ne prenez probablement pas le métro…

Vous pensez que ce sont les souliers les plus chers du monde? Pas du tout! Figurez-vous que la marque avait déjà proposé un modèle unique d’escarpins  qui se prévalait d’être « Le plus cher au monde » à 140 000 livres (environ 165 000 euros), entièrement composés d’or et de 2 200 diamants! Ne serait-ce pas un peu excessif?

Escarpins en or et diamants House of Borgezie

Certes, on dit que l’habit ne fait pas le moine (ce qu’on pourrait également s’appliquer aux talons) mais pourquoi alors dépensons-nous autant dans des chaussures?  Bien que nous ne soyons pas dupes (nous ne posséderons jamais ces paires) nous pouvons mettre une partie de notre salaire dès qu’un coup de cœur survient. Parce que nous nous identifions à nos chaussures, elle renvoie l’image que nous voulons donner, nous nous sentons belles, féminines, gracieuses et séduisantes. Et comment une femme peut céder à un objet qui à ses pouvoirs-là (au moins dans sa tête?

4 Commentaires
  • sushiesan
    octobre 17, 2013

    Avoir de nouvelles chaussures ça fait se sentir belle, inébranlable, on a l’impression que rien ne peut nous arrêter, et quand on nous dit : « oh qu’elles sont belles tes chaussures », ca réchauffe le coeur.
    Et puis choisir quelles chaussures mettre le matin c’est tout un cérémonial, il faut choisir la tenue qui ira avec, puis le maquillage, et alors quand on les chausse on se regarde mille et une fois dans le miroir, on s’admire, et alors on se dit que même si on a pas envie d’aller bosser, ben on a quand même une bonne raison de sortir, ne serait-ce que pour montrer au monde comment elle sont trop choupy love nos petite chéries, et comment on est trop classe/sexy/mutine/… avec.
    Et puis avoir assez de chaussures pour se permettre d’assortir nos tenues avec, ça c’est la classe !
    Après le prix, je pense qu’il y a une question de qualité un peu, parce qu’un cuir italien vaudra toujours mieux qu’un plastique tawainais 😉

    • Tatiana MK
      octobre 17, 2013

      Tout à fait d’accord pour le « oh qu’elles sont belles tes chaussures » surtout quand ça vient de quelqu’un qu’on ne connait pas!
      L’autre jour, une dame dans le métro m’a dit que mes nouvelles bottes Morgan étaient canon et m’a demandé où je les avais achetées. 🙂 j’étais fière comme un pou!

  • chachahihi
    octobre 17, 2013

    un article vraiment bien écris
    j’ai adoré le lire
    et je me retrouve un peu dedans
    gros bisous

    • Tatiana MK
      octobre 17, 2013

      Voilà qui va faire plaisir à Alexandra 🙂 merci pour ton commentaire!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.